TAIS-TOI, NE DIS RIEN !⁠

tais-toi, ne dis rien

Je me suis donnée comme intention aujourd’hui, d’écrire un texte vulnérable.⁠
Depuis que j’ai commencé à lire le livre de Laura Nathalie, je me suis rappelée à quel point l’écriture était un vecteur puissant pour cela.⁠ Alors, me voilà, face à ma page blanche et surtout en train de chercher la belle musique douce d’ambiance pour pouvoir me laissé portée par mes mots (en faisant ça je me rend-compte que c’est un moyen qu’à mon cerveau de me détourner de ma tâche, pourquoi ne puis-je pas écrire sans musique après tout ?).⁠


Du coup, je stoppe la musique, car le fait qu’elle va bientôt s’arrêter me stresse plus qu’autre chose.⁠
Donc nous voilà enfin, face à face. Je ne sais pas trop de quoi parler.⁠ Je sais jusque qu’aujourd’hui, je me sens tendue, stressée par tout, alors que je vis dans mon blablas quotidien et que rien réellement ne me sort de ma zone de confort.⁠
Ha si, à part que je vais vendre deux trois bricoles à un potentiel acheteur qui vient de loin.⁠
Il n’empêche que j’ai des tas de choses qui fusent dans ma tête, mais que comme tout s’emmêle, je ne sais pas par où commencer.

Quand il y a trop de choix, parfois on a du mal à choisir.⁠
Tiens, j’ai peut-être trouvé un sujet : prendre une décision.⁠
C’est quelque chose de pas facile pour moi, parce que je doute constamment de tout, mais si j’ai appris quelque chose grâce à Laura, dans son livre et aussi ses formations, c’est qu’il n’y a jamais de mauvaises décisions. Que l’on ne peut jamais réellement se tromper, même si ce choix que l’on a fait nous emmène vers des galères, chaque choix, te ramène vers toi.⁠

Et puis, il y a aussi quelque chose qui est resté de ce que j’ai lu du livre “Affirme ton chelou”, ce fameux, mantra-dicton ou je ne sais quoi d’autre : « dis la vérité, dis la vérité, dis la vérité ».⁠
Ca me fait penser qu’à moi, on m’a toujours dis le contraire. Si tu veux qu’on te foute la paix : ne dis pas ce que t’es censée dire. ⁠
« Ne dis pas ça ou sinon, tu vas énerver papa ».⁠
« Voyons ça ne se dit pas ces choses-là ».⁠
« Ou, encore, je ne veux plus entendre ça, d’accord ! ».


[La censure, ça me connait. J’ai tellement voulu dire et on a tellement voulu me faire taire tellement de fois, qu’encore aujourd’hui, j’ai du mal à m’exprimer. Alors dire la vérité dans chacun de mes textes, il faut être hyper fort mentalement, pour dépasser ces programmes qu’on m’a ancré dans la tête. J’ai quand même décidé de dire la vérité à travers ce texte. Ce petit pas que je fais. Ce sont des premières briques que je pose et puis à force, ça donnera quelque chose de plus sécurisant pour moi.


Pff, et là je me dis : « mais c’est n’importe quoi ton texte, il y a aucun sens là-dedans. » « Mais comment tu peux poster ça. » « Il y a personne qui va comprendre quelque chose ». Bref, même si vous comprenez rien, même si ça n’apporte rien, je peux vous dire que pour ma part ça m’a quand même fait retrouvé le sourire.